Questions courantes

Vous êtes ici ::/Questions courantes
Questions courantes2016-10-24T16:24:59+00:00
Qu’est-ce qu’un scénario de vol ?2016-10-24T16:25:00+00:00

La Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC) a décrit et segmenté les différentes possibilités d’utilisation d’un drone dans le cadre d’un tournage en différents scénarios de vols tels qu’il suit :

Scénario S1 : opération en vue directe du télépilote se déroulant hors zone peuplée, à une distance horizontale maximale de 100 mètres du télépilote.
Scénario S2 : opération se déroulant hors vue directe, hors zone peuplée, dans un volume de dimension horizontale maximale de rayon d’un kilomètre et de hauteur inférieure à 50 m du sol et des obstacles artificiels, sans aucune personne au sol dans cette zone d’évolution.
Scénario S3 : opération se déroulant en agglomération ou à proximité de personnes ou d’animaux, en vue directe et à une distance horizontale maximale de 100m du télépilote.
Scénario S4 : activité particulière (relevés, photographies, observations et surveillances aériennes) hors vue directe, hors zone peuplée et ne répondant pas aux critères du scénario S2.

Pour sa part, Aircam propose des prestations en scénarios S1 et S3.

Poids et volume du matériel drone ?2015-01-09T12:47:20+00:00

Lors de nos tournages drone, nous emportons 5 flight-cases, pour un poids total de 100Kg environ.
Cela comprend : 2 drones, 2 nacelles MoVI, caméras, optiques, chargeurs et batteries, matériel de transmission vidéo.

Quelle est la limite de vent admissible ?2015-01-08T17:10:09+00:00

Il est important de distinguer la nature du vent :
– On parle de vent « laminaire » lorsque son écoulement n’est pas perturbé par le relief ou l’activité thermique.
– Dans les autres cas on parle de vent « turbulent » ou « rafaleux ».

Dans des conditions laminaires, 20 à 30 km/h permettent de bons résultats.
À partir de 40 km/h les limites ne sont plus très loin…

Qui fait les demandes d’autorisations de tournages ?2015-01-20T15:53:13+00:00

Les demandes habituelles d’autorisations de tournages sont le plus souvent faites par le producteur. Elles doivent prendre en compte le fait que des zones privées doivent être rendues accessibles.

• Pour la France, les demandes liées au vol du drone doivent être obligatoirement faites par l’exploitant du drone, donc par Aircam. Elles comprennent une demande préfectorale et une demande parallèle à la DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile). Ces demandes concernent les scénarios dit S3 et les zones réglementées. Le délais d’obtention de ces autorisations varie de 10 jours à 1 mois.

• Pour la zone Européenne (hors France), les demandes d’autorisations de vols du drone et de tournage sont à effectuer par le producteur ou commanditaire de la prestation.

• Pour les tournages hors Communauté Européenne :
Aircam doit demander une autorisation d’entrée/sortie du territoire Français, avec ce type de matériel, auprès des services des douanes SBDU (Service du Bien à Double Usage). Le délais d’obtention de cette autorisation varie de 15 jours à 1 mois selon le pays concerné.
– Le producteur ou commanditaire s’occupe des demandes d’entrée/sortie du matériel de tournage drone dans le pays concerné, ainsi que des autorisations de vols et de tournage.

Peut-on voler sous la pluie ?2015-01-18T22:27:04+00:00

Dans des conditions de tournage « normales », nous ne volons pas sous la pluie.

Dans l’hypothèse d’une « demande spéciale », nous pouvons envisager une configuration avec une protection de l’électronique du drone. Les moteurs de ce dernier quant à eux, pourront supporter un certain nombre de vols avant d’être mis au rebut. Ils seront considérés alors comme du consommable, puisqu’ils devront être remplacés après la prestation.

Les solutions liées à la partie caméra devront être étudiées séparément et au cas par cas (gouttes sur l’optique, protection du corps de la caméra tant en conservant la ventilation le cas échéant, etc.).

Comment dirige t-on un drone ?2015-01-10T00:16:53+00:00

La variation de la vitesse de rotation des hélices permet de déplacer un drone :
– En faisant tourner toutes les hélices plus vite (ou moins vite), le drone monte (ou descend).
– En faisant tourner plus vite une hélice sur deux, le drone tourne sur lui même.
– En faisant tourner plus ou moins vite certaines hélices, le drone s’incline pour inscrire une translation (avant, arrière, gauche ou droite).

Le bruit d’un drone est-il gênant ?2015-01-18T22:27:25+00:00

Lors de prises de vues en drone, il n’est pas possible de faire des prises de sons simultanées.